Le document servant de cheminement à la leçon d'histoire 
La Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix .

L'étude de ce tableau peut être faite dans plusieurs thèmes de l'histoire du XIXème siècle : les mouvements nationaux et libéraux en Europe, La France au XIXème siècle (les « Trois Glorieuses ») ou les courants artistiques. Ici c'est dans le cours sur la France au XIXème siècle.

Faire référence à un document patrimonial à plusieurs reprises permet aux élèves de le mémoriser

La France de 1815 à 1914. L'étude du tableau de Delacroix peut se faire dans une première leçon « 1815-1848 entre monarchie et république » (titre du manuel Nathan ed. 1998)

Il faut préalablement donner une petite recherche à faire aux élèves sur le peintre le courant artistique auquel il appartient : le Romantisme. Les romantiques abandonnent les Grecs et les Latins comme source d'inspiration et cherchent de nouveaux cadres et décors plus exotiques : le Moyen Age, l'Orient, la nature, le contexte politique. Dans la littérature le romantisme apparaît vers 1820, avec les Méditations de Lamartine. Dans la peinture c'est l'exaltation de la couleur et du mouvement. Le courant romantique remplace l'école classique représentée par David. Une des principales caractéristique de ce courant est la pénétration réciproque de la littérature et des arts (Gustave Doré la Bible illustrée).

La leçon : partir du document

1) On débute la leçon sur l'étude de la peinture de Delacroix en donnant aux élèves les deux feuilles ( le croquis annexe 1 et tableau à compléter annexe 2). La peinture de Delacroix peut être rétro-projetée ou consultée par les élèves dans leur manuel.

[On commence donc cette leçon par les journées d'insurrection de 1830 pour ensuite revenir aux causes immédiates (les ordonnances royales du 26 juillet) et plus lointaines (les régimes de Louis XVIII et Charles X qui sont en opposition avec les aspirations de la haute et moyenne bourgeoisie)]

Reprise prof  : correction du tableau et explication si certains symboles n'ont pas été compris ou vus. Ce tableau représente le peuple de Paris (enfant, artisans, ouvriers, bourgeois) qui marche les armes à la main, pour recouvrer sa liberté.(Il y eut près de 2000 morts chez les insurgés, 200 parmi les troupes royales).

Les élèves répondent aux questions 2 et 3.

A l'oral : les causes de l'insurrection populaire visibles dans ces textes sont les ordonnances royales qui limitent les libertés (le 26 juillet 4 ordonnances rétablissent l'autorisation préalable pour les journaux et modifient le code électoral privant du droit de vote les commerçants et les industriels) et la volonté du roi de rétablir un pouvoir du type de l'Ancien Régime (Charles X a été sacré à Reims en 1825) Un développement sur les causes plus lointaines

Trace écrite (un exemple parmi d'autres)   : En 1815, la monarchie est restaurée en France. C'est une monarchie limitée par une Charte dans laquelle le pouvoir législatif est accordé à deux assemblées élues. A la mort de Louis XVIII, Charles X tente de restaurer une monarchie absolue (voir documents 1 et 2).

3) Charles X a abdiqué le 2 août. Louis Philippe 1 er est acclamé par la foule devant l'hôtel de ville le 9 août, il est proclamé « roi des Français par la grâce de Dieu et la volonté nationale ». Le drapeau tricolore est rétabli, la censure supprimée, la religion catholique n'est plus religion d'Etat mais de la majorité des Français et l'initiative des lois est partagée entre le roi et la chambre des députés. (Le nb d'électeurs passe de 90 000 à 165 000)

Trace écrite (un exemple parmi d'autres)   : Charles X abdique le 2 août. Louis-Philippe devient « roi des Français ». Il rétablit le drapeau tricolore et la liberté de presse, il abaisse le cens.

Les élèves répondent aux questions 4 et 5

4) « J'ai entrepris un sujet moderne, une barricade, et si je n'ai pas vaincu pour la patrie au moins peindrai-je pour elle. Cela m'a mis de belle humeur » Extrait d'une lettre de Delacroix à son frère en octobre 1830. Ce tableau montre l'engagement physique très concret des hommes de l'époque dans le combat pour la liberté politique. Quant à Delacroix, c'est par cette peinture qu'il s'engage en faisant une apologie du combat du peuple pour la Liberté.

5) Ce tableau représente le combat du peuple pour la liberté. Il symbolise les mouvements populaires de la première moitié du XIXème siècle. Victor Hugo s'inspire d'un des personnages pour créer son Gavroche. Ce tableau a été repris de nombreuses fois dans des documents officiels français timbre poste ou billets de banque, le Liberté se confond alors avec la République. Une caricature dénonçant l'occupant allemand a pris comme modèle la peinture de Delacroix.

C'est une des premières œuvres possédant une telle valeur politique.

Annexe 1

Annexe 2

1815-1848 : entre monarchie et république
1) Introduction  : Présentez le document

Description

Les personnages

Essayez de distinguer les personnages (chacun représente une catégorie de population) du tableau

1 : la Liberté

2 :

3 :

4 :

5 :

6 :

Le thème représenté :

 

 

 

Le lieu

Analyse

L'allégorie de la Liberté

Quels éléments permettent de comprendre que cette femme représente une allégorie de la Liberté?

 

 

 

 

 

 

Pourquoi est-elle armée ?

Les symboles  : quels sont les symboles visibles sur cette peinture, que représentent-ils ?

Composition du tableau

Les plans  : sur le croquis, donnez un titre à chaque plan.

Les lignes directrices  : à tracer avec le professeur

Les couleurs  : quelles sont les couleurs utilisées par le peintre ? Quelle opposition apparaît ?

Comment le peintre donne-t-il une sensation d mouvement ?

 

2) Quelles sont les causes de la révolte des 27,28 et 29 juillet 1830 qui apparaissent dans les documents 1 et 2 ?

3) Quelle sont les conséquences de ces trois journées révolutionnaires qui apparaissent dans le document 3 ?

4) A l'aide du tableau expliquez pourquoi l'on peut dire que Delacroix était un artiste engagé.

Conclusion  : A l'aide des documents 4 et 5, que pouvez vous dire sur la portée de ce document ?

Description

Les personnages

1 : la Liberté (que l'on reconnaît au titre du tableau ce n'est pas la république. Cela a permis au tableau d'être présenté au roi des Français en 1831 puis consacré par Napoléon III)

2 : un enfant du peuple « Gavroche » il porte un baudrier en bandoulière sans doute pris à un soldat mort

3 : un ouvrier portant les couleurs de la ville de Paris ( ou immigrant rural venu à Paris pour travailler)

4 : un étudiant coiffé d'un haut-de-forme (figure de Delacroix ?)

5 : un ouvrier au béret qui brandit un sabre

6 : un garde national insurgé (la garde nationale a été dissoute le 24 juillet par le roi mais sans leur retirer leurs armes).

Le sujet :


Une barricade lors de la journée d'émeute populaire du 28 juillet 1830.


Le lieu

Les tours de Notre Dame apparaissent à l'arrière plan (en haut à droite). Delacroix représente ici l'île de la Cité comme l'une des sources de l'insurrection

Analyse

L'allégorie de la Liberté

Sa taille (elle est plus grande que tous les autres personnages). Elle est à demi nue Ce n'est pas une froide allégorie, elle ne vole pas elle tient solidement la terre

Les symboles qu'elle porte bonnet phrygien et drapeau tricolore

La liberté se conquiert les armes à la main

Des gens du peuple de Paris à la fois ouvriers, artisans et bourgeois, étudiants, jeunes et vieux, hommes et femmes marchent armes à la main. (il y eut à peu près 2000 morts chez les insurgés sur 30 000 et 200 chez les troupes royales sur 10 000).

Les cadavres illustrent l'affrontement entre l'armée royale et population civile et les actes de prédation (un cadavre est nu)

Les symboles  : rappel des symboles étudiés

-le bonnet phrygien : bonnet des esclaves affranchis repris par les révolutionnaires.

 

-le drapeau tricolore symbole de la révolution. En 1815, les Bourbons avaient à nouveau adopté le drapeau blanc

Composition du tableau

Les plans  : Le 1 er plan illustre le slogan révolutionnaire « la liberté ou la mort », c'est une avant scène morbide : les cadavres littéralement un « sans-culotte » et un soldat de la garde nationale, un mourant habillé aux couleurs de Paris expire son dernier espoir vers la Liberté, le visage d'un gamin encore en embuscade.

Au 2 nd plan, les représentants du peuple un ouvrier au béret, un étudiant ou un bourgeois ?, un enfant du peuple cour à l'assaut.

A l'arrière plan, les tours de Notre Dame émergent de la fumée d'un incendie, un ciel mouvementé dont les couleurs semble s'épurer pour laisser place au drapeau tricolore

 

Les lignes directrices  : à tracer (les personnages en action (rouge), les mourants (bleu, l'arrière plan.. Une structure pyramidale les lignes-forces du tableau convergent vers le drapeau tricolore. Les armes aussi (même composition pour le Radeau de la Méduse).

Les couleurs

Les couleurs sombres, livides ou plombées du bas du tableau se transforment progressivement pour devenir lumineuses au centre la Liberté est éclairé ainsi que le drapeau qu ‘elle porte. Le drapeau proscrit pendant la Restauration symbolise l'UNITE de la nation et renoue avec la période révolutionnaire.

Avec les Romantiques, les contours sont moins nets, plus flous (parallèle Turner en Angleterre, ils annoncent les Impressionnistes). Le travail porte sur la lumière.

 

Le mouvement est montré par le drapeau qui flotte au vent dans le sens de la marche des révolutionnaires
 
sommaire