Accueil > Enseigner > Examens et textes > Baccalauréat > L’oral de contrôle ou "rattrapage" au baccalauréat ES / L

L’oral de contrôle ou "rattrapage" au baccalauréat ES / L

mercredi 1er juillet 2015

L’épreuve de contrôle, orale, pour les candidats au baccalauréat ES/L est définie dans le bulletin officiel spécial n°7 du 6 octobre 2011. Vous pouvez y accéder directement en cliquant sur le lien ci-dessous (texte de référence) ou en prenant connaissance du texte ci-dessous.

"Durée : 20 minutes - Temps de préparation : 20 minutes"
Le candidat doit disposer de vingt minutes de préparation. Sauf s’il refuse de parler, il bénéficie également de vingt minutes d’épreuve orale.

"L’épreuve porte à la fois sur le programme d’histoire et sur celui de géographie de la classe de terminale."
le candidat est interrogé sur l’histoire et la géographie (pas ou), chacune des deux parties occupant à peu près la moitié du temps de l’épreuve.

"Le candidat tire au sort un sujet. Chaque sujet comporte une question d’histoire et une question de géographie."

"Les questions du sujet portent sur des thèmes majeurs ou ensembles géographiques du programme. L’une des questions (histoire ou géographie) est accompagnée d’un document."
Les questions posées doivent être suffisamment larges. L’examinateur prépare, avant l’oral, des documents avec questions. Les documents ne sont pas fournis, ni par l’inspection ni par le centre d’examen.

"L’évaluation des réponses de chaque candidat est globale et doit utiliser tout l’éventail des notes de 0 à 20. L’examinateur évalue la maîtrise des connaissances, la clarté de l’exposition et la capacité à tirer parti d’un document."

"Le questionnement qui suit l’exposé peut déborder le cadre strict des sujets proposés et porter sur la compréhension d’ensemble des questions étudiées."
Cela signifie que, dans un esprit de bienveillance, l’examinateur n’est pas obligé de rester enfermé dans le sujet que le candidat a tiré au sort.

Voir en ligne : Définition épreuve de contrôle