Accueil > Enseigner > Lycée général et technologique > Seconde > Histoire > Travailler sur des sources artistiques avec un parcours Élea

Travailler sur des sources artistiques avec un parcours Élea

mercredi 7 juin 2017, par Elsa Alves-Dias

Le Groupe d’expérimentations pédagogiques (GEP) s’est engagé dans la conception de parcours-ressources de e-éducation sur la plateforme académique Éléa. L’objectif est de proposer des exemples de scénarios pédagogiques relevant de la e-éducation avec des approches pédagogiques variées.

Voici une proposition en classe de Seconde en histoire. Ce parcours a pour objectif de comprendre le rôle de Martin Luther dans l’essor du protestantisme à l’aide d’une oeuvre d’art.

En effet, en classe de Seconde le professeur est incité à utiliser des sources mutiples et de donner une large place aux arts :

« Le travail sur les sources est essentiel, car il fonde la démarche historique. Il doit permettre aux élèves de s’exercer à une réflexion critique sur des sources de nature différente.
C’est une étape vers la maîtrise progressive des outils et des méthodes de l’historien : il s’agit de faire comprendre que l’histoire n’est pas écrite une fois pour toute mais qu’elle reste une construction. Parmi ces sources, les différentes formes de production artistique doivent trouver toute leur place. Dans le cadre de chacun des cinq thèmes, il convient d’intégrer l’analyse historique d’une ou plusieurs œuvres d’art. »
Extraits du programme d’histoire de Seconde générale et technologique, Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010.

Place dans les programmes

Ce parcours Éléa est conçu pour s’intégrer dans le thème 4 du programme d’histoire « Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l’époque moderne » et permet de traiter la question au choix : « Les hommes de la Renaissance (XVe-XVIe siècle) ».
Afin de répondre aux objectifs annoncés dans les programmes, ce parcours propose d’étudier un réformateur et son rôle dans l’essor du protestantisme. Une source unique est utilisée : La Vraie et la Fausse Eglise de Lucas Cranach le Jeune.

Les principales compétences travaillées au sein du parcours sont les suivantes :

  • Exploiter et confronter des informations ;
  • Organiser et synthétiser des informations (décrire et mettre en récit une situation historique, rédiger un texte construit et argumenté en utilisant le vocabulaire historique et spécifique) ;
  • Utiliser les TIC ;
  • Développer son expression personnelle et son sens critique ;
  • Préparer et organiser son travail de manière autonome (prendre des notes, mener à bien une recherche au sein d’un groupe ; prendre part à une production collective).

L’objectif de cette proposition est d’amener les élèves à la rédaction d’une synthèse répondant à la question : En quoi l’image étudiée montre-t-elle que Martin Luther a donné naissance à un nouveau courant religieux ?
Pour cela, le scénario suit une progression en plusieurs étapes donnant aux élèves la possibilité de comprendre l’œuvre étudiée.

Présentation du parcours

Le parcours "Comprendre la Réforme avec une œuvre d’art" est fondé sur une pédagogie inversée. Il s’agit de montrer aux élèves qu’une œuvre d’art est une source historique et afin de la comprendre, ils doivent avoir des connaissances sur la période étudiée. Ainsi, les élèves seront amenés à acquérir des connaissances à la maison qui seront réinvesties en classe lors de l’analyse de l’œuvre étudiée.

La diversité des activités ainsi que les visuels choisis cherchent à provoquer l’engagement des élèves dans les tâches proposées.

La vidéo ci-dessous présente le déroulé du parcours pour visualiser la proposition pédagogique sur la plateforme Éléa.

Ce parcours est hybride. La première partie sur la découverte de Luther se fait à la maison et le travail d’analyse de l’œuvre est réalisé en binôme en classe avec des tablettes tactiles ou des ordinateurs en salle multimédia. Le travail de rédaction se réalise seul en classe ou à la maison selon le choix du professeur.

Des pistes d’évaluation

Il est possible d’évaluer l’élève à partir d’une autre gravure de Cranach.
Les compétences évaluées peuvent être la capacité à présenter l’œuvre, à analyser celle-ci en réinvestissant les connaissances acquises lors du parcours. Ainsi, les élèves doivent être capables de distinguer les protestants et les catholiques. Enfin, les élèves sont évalués sur leur capacité à critiquer l’œuvre.

Quelques points de vigilance...

Quels sont les trois points de vigilance à garder à l’esprit lors de la conception d’un parcours Éléa ?

Il apparaît nécessaire :

  • de veiller à ne pas multiplier les ressources et les activités pour rester dans le cadre horaire prévu par le BO et ne pas perdre de vue l’objectif initial de l’étude ;
  • d’éviter d’intégrer seulement des activités avec des réponses fermées (QCM, appariement) à partir des ressources proposées et au contraire choisir des activités permettant de travailler des compétences disciplinaires et transdisciplinaires ;
  • de prévoir des modalités variées dans le déroulé du parcours Éléa (travail en autonomie individuel, travail en binômes, mise en commun en classe entière, alternance outil numérique et complément avec une fiche d’activité papier, etc.) pour accompagner les élèves dans les différentes étapes de l’étude de cas.

Voir en ligne : Pour en savoir plus sur le projet e-éducation et les parcours Éléa