Accueil > Enseigner > Parcours > Parcours citoyen et EMC > Faire vivre l’EMC et le parcours citoyen dans un établissement : Le collège (...)

Faire vivre l’EMC et le parcours citoyen dans un établissement : Le collège Paul Éluard de Chatillon

jeudi 15 juin 2017, par Marianne Finaltéri

Cet article témoigne de trois propositions réalisées au sein d’un même établissement, le collège Paul Eluard de Chatillon : l’installation d’une mission de coordination du parcours citoyen, une action d’EMC qui allie cheminement de la loi et thématique de l’égalité filles-garçons, et enfin un EPI sur les femmes et les hommes dans le monde du travail.

Devenir coordinatrice « Parcours citoyen » :

Dans mon collège, le Parcours Avenir est déjà bien avancé. Mais pas le Parcours Citoyen. En début d’année, j’ai proposé à mon chef d’établissement d’en faire la coordination. C’est dans un premier temps, un travail solitaire :
• Recensement des actions
• Classement par niveau de tout ce qui se fait au collège
• Rédactions d’articles mis en ligne sur le site du collège
Mais une fois le « catalogue » des actions bien identifié et identifiable (par les élèves, les parents, l’équipe pédagogique et éducative), le travail solitaire n’est plus possible. Pour devenir un parcours, il faut donner une cohérence à toutes les actions, un fil directeur, un thème fédérateur. Il y a à ce moment là, nécessité de travailler en Conseil pédagogique, puis de l’inscrire dans le Projet d’établissement. C’est l’étape où nous en sommes.
Vous trouverez dans le diaporama, les étapes de la mise en œuvre d’une coordination pour le parcours citoyen, afin de donner l’impulsion dans un établissement.

Projet EMC - Vie scolaire - Parcours Citoyen : la loi au collège

Le Parcours Citoyen peut être jalonné de moments forts (journée de la laïcité, semaine contre le racisme et l’antisémitisme,…), de rencontres avec des témoins de la Réserve citoyen sur différents thèmes, mais aussi d’une réalisation par les élèves eux-mêmes.
C’est cette expérience que j’ai voulu mener durant l’année scolaire 2015-2016, en équipe avec ma collègue CPE, Agnès Amat, et avec deux classes de 3ème. Cette aventure est également tout à fait possible en classe de 4ème voire de 5ème en l’adaptant au niveau des élèves.
Faire rédiger une loi par sa classe n’a de sens que si la loi peut être appliquée. Le travail en équipe est donc nécessaire. Et cela demande l’accord préalable du chef d’établissement.
Il faut aussi être conscient que l’expérience peut avorter : les élèves font des projets irréalistes ou irréalisables, le chef d’établissement peut refuser de faire appliquer la loi pour diverses raisons. Et parfois, il est nécessaire de stopper l’expérience comme cela a été notre cas pour une des deux classes de 3ème concernées : le travail sur l’égalité filles-garçons n’a pu aboutir car une bonne partie des garçons de la classe ont refusé les projets d’amendements des autres élèves, malgré les débats et l’intervention d’experts (professeur d’EPS, CPE). Il n’y avait plus de majorité possible.
Mais cet échec même est formateur : c’est la démocratie.
Vous trouverez ci-dessous la fiche explicative vous présentant les objectifs et la mise en œuvre de ce projet, ainsi qu’un diaporama insistant davantage sur les activités et les réalisations concrètes des élèves.

EPI – Femmes et Hommes dans le monde du travail

Cet EPI a été travaillé en binôme avec ma collègue d’espagnol, Ana Ramos, en vue de la publication de l’ouvrage Histoire-Géographie-Cycle 4 – progressions et séquences, collections Agir, Canopé, 2016. Nous l’avons donc conçu en 2016 et mis en œuvre durant le mois de mars 2017. Il s’est enrichi de la collaboration de notre collègue d’arts plastiques.
Il s’inscrit à la fois dans le Parcours Citoyen et dans le Parcours Avenir. Son objectif à terme est de réaliser une exposition contre le sexisme lors des portes ouvertes du collège en juin 2017. Notre fil conducteur a été « l’égalité filles-garçons ».

Vous trouverez ci-dessous
• la fiche explicative de l’EPI qui détaille les thématique, problématique et production, les points du programme abordés, le temps consacré par chacune et les éléments du socle travaillés.
• un diaporama qui insiste sur les activités des élèves et leurs réalisations.