Accueil > Enseigner > Ce que font nos élèves > Journée mésopotamienne au collège Émilie du Châtelet de Deuil-La (...)

Journée mésopotamienne au collège Émilie du Châtelet de Deuil-La Barre

vendredi 19 mai 2017, par Sarah Müller

En octobre 2016 des élèves de sixième du collège Émilie du Châtelet ont vécu une "journée mésopotamienne" organisée par leur professeure, avec l’intervention de l’équipe de chercheurs du CNRS qui travaille sous la direction du Professeur d’histoire ancienne Francis Joannès (Université Paris 1 Panthéon–Sorbonne), directeur de l’unité Archéologie et Sciences de l’Antiquité (ArScAn) et du laboratoire "Histoire et Archéologie de l’Orient Cunéiforme" (HAROC).

L’équipe du Professeur Joannès travaille actuellement sur la numérisation du patrimoine antique syrien et irakien avec l’aide et le financement du Ministère de la Culture. Ce projet répond à une demande du président François Hollande, qui, suite aux destructions à Palmyre par l’EI, s’était engagé à tout mettre en œuvre pour protéger les trésors du patrimoine syrien et irakien. Il avait alors envoyé une lettre de mission d’expertise adressée à Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre. M. Hollande y indiquait : « Les conflits qui ravagent aujourd’hui la Syrie ou l’Irak ont des conséquences irrémédiables sur des patrimoines parfois millénaires (…) des biens communs de l’humanité. La France est déjà mobilisée. (…) Mais il faut aller plus loin (…), je souhaite (…) des recommandations concrètes et opérationnelles sur les initiatives et actions que la France devrait, selon vous, engager. »
Deux doctorants, Louise Quillien et Mustapha Djabellaoui, ont ainsi été chargés de la mise en valeur historique d’œuvres majeures, dont le caillou Michaux, le premier monument inscrit en cunéiforme à avoir été introduit en Europe. La même opération de mise en valeur et de numérisation pourrait être réalisée au Musée national irakien de Bagdad.

Jeudi 13 octobre 2016, ces doctorants sont venus sensibiliser les élèves de 6ème du collège Emilie du Châtelet à la question de la sauvegarde du patrimoine et leur ont fait découvrir leurs travaux de numérisation. S’inscrivant dans le parcours citoyen, le parcours avenir et le parcours d’éducation artistique et culturelle, l’objectif est également de faire un lien avec leur programme dans une approche interdisciplinaire les préparant ainsi aux EPI qu’ils aborderont au cycle 4. En effet, la Mésopotamie antique est au programme d’histoire tout comme les récits fondateurs le sont en Lettres. Mais des liens peuvent également être faits avec le programme de mathématiques.
La journée a été ponctuée par des ateliers de 30 minutes alternant présentation d’œuvres majeures (le caillou Michaux, la tablette narrant la 8e campagne de Sargon II, la tablette de l’Esagil, Pazuzu) et exercices en lien avec les programmes. Ils ont pu également grâce au doctorant Bruno Gombert, écrire en cunéiforme sur des tablettes d’argile, tel que pouvaient le faire des apprentis scribes de l’antiquité.

Cette action a beaucoup plu aux élèves, aux professeurs mais aussi aux doctorants qui sont prêts à renouveler l’expérience l’année prochaine y compris dans d’autres établissements.
Vous pouvez consulter le programme détaillé de cette journée mésopotamienne (projet, liens avec les programmes scolaires, activités réalisées), ainsi qu’un reportage photographique sur le site de la DAAC (rubrique témoignages).

Les professeurs intéressés peuvent contacter
- Sarah Müller, professeure d’histoire-géographie, organisatrice de la journée mésopotamienne : Sarah-Clemence.Muller@ac-versailles.fr
- ou l’équipe de chercheurs :
Francis Joannès : Francis.Joannes@univ-paris.fr
Louise Quillien : louise.quillien@gmail.com
Mustapha Djabellaoui : phicantien@hotmail.com